"Le meastro" Idrissa Ouédraogo est décédé...

Par l'equipe Togociné 20 février 2018

On le surnommait le « maestro » du cinéma africain, mais ses plus anciens proches l’appelaient « Wilson Pickett », du nom du chanteur et compositeur américain de soul et de blues qu’il affectionnait tant. Idrissa Ouedraogo, célèbre réalisateur burkinabé, s’est éteint dimanche 18 février à l’âge de 64 ans.

C’est une figure emblématique du cinéma africain des années 1980 à 2000 qui vient de disparaître à 64 ans. Auteur d’une quarantaine de films, Idrissa Ouedraogo a été récompensé dans les plus grands festivals de cinéma : Cannes, Milan, Ouagadougou...

« Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l’immense talent qui aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabè et africain hors de nos frontières », a déclaré le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans un communiqué dimanche à la suite de l’annonce de la disparition du cinéaste. Commandeur de l’Ordre national burkinabè et chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres françaises, Idrissa Ouedraogo a tiré sa révérence à 5 heures du matin GMT ce dimanche dans une clinique de Ouagadougou des suites d’une maladie. Il manquera au cinéma africain, à sa famille bien sûr, mais aussi à ses amis du Bureau burkinabè des droits d’auteurs et de l’Union nationale des cinéastes du Burkina.

"Le meastro" Idrissa Ouédraogo est décédé...

Par l'equipe Togociné 20 février 2018

On le surnommait le « maestro » du cinéma africain, mais ses plus anciens proches l’appelaient « Wilson Pickett », du nom du chanteur et compositeur américain de soul et de blues qu’il affectionnait tant. Idrissa Ouedraogo, célèbre réalisateur burkinabé, s’est éteint dimanche 18 février à l’âge de 64 ans.

C’est une figure emblématique du cinéma africain des années 1980 à 2000 qui vient de disparaître à 64 ans. Auteur d’une quarantaine de films, Idrissa Ouedraogo a été récompensé dans les plus grands festivals de cinéma : Cannes, Milan, Ouagadougou...

« Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l’immense talent qui aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabè et africain hors de nos frontières », a déclaré le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans un communiqué dimanche à la suite de l’annonce de la disparition du cinéaste. Commandeur de l’Ordre national burkinabè et chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres françaises, Idrissa Ouedraogo a tiré sa révérence à 5 heures du matin GMT ce dimanche dans une clinique de Ouagadougou des suites d’une maladie. Il manquera au cinéma africain, à sa famille bien sûr, mais aussi à ses amis du Bureau burkinabè des droits d’auteurs et de l’Union nationale des cinéastes du Burkina.

Autres Rubriques

Bande Annonce

Dans la meme rubrique