"Félicité" d’Alain Gomis présent aux Journées Cinématographiques de Carthage 2020

Par l'equipe Togociné 18 décembre 2020

La pandémie au Covid-19 a bouleversé le monde du cinéma en Afrique et pousser de nombreux festivals sur le continent à se réinventer ou à tout simplement tenir une édition en ligne. Mais ce n’est pas le cas des Journées Cinématographiques de Carthage qui incarnent la résistance. Malgré le confinement en Tunisie, les salles de cinéma ont rouvert leurs portes au public le vendredi 18 décembre à l’occasion de la 31e édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) qui se tient dans un dans le cadre très strict.

Annoncé comme une édition exceptionnelle pour une année exceptionnelle, l’événement, qui devait avoir lieu au début de l’automne, a été déplacé de six semaines et se présente sous une forme inédite.

Habituellement construite autour d’une compétition de courts et longs-métrages, la présente session des JCC se décline en une sélection de films arabes et africains qui ont marqué l’histoire du festival. Des œuvres récentes en première vision et des rencontres professionnelles complètent cette rétrospective.

Et parmi cette sélection on retrouve le film "Félicité" d’Alain Gomis, Etalon d’or au FESPACO 2017, Ours d’argent et Grand prix du jury à la Berlinale.

Pour rappel, lors de sa sortie française en 2017, la critique française ne manquait pas d’éloges à son sujet. Voici les commentaires de "Cahiers de cinéma", une revue de cinéma française et de "La Croix", un journal quotidien français.

""Félicité" trace la voie musicale, aérée, d’un réalisme qui cherche à capter ce qu’il y a de meilleur dans l’adversité plutôt que d’y tournoyer sans fin. Capter quelque chose comme une félicité." par Jean-Philippe Tessé (Cahiers du Cinéma)

"Quatre ans après "Aujourd’hui", Alain Gomis livre un magnifique portrait de femme dans l’adversité, tourné à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, dans l’âpreté du réel." par Arnaud Schwartz (La Croix)

"Félicité" d’Alain Gomis présent aux Journées Cinématographiques de Carthage 2020

Par l'equipe Togociné 18 décembre 2020

La pandémie au Covid-19 a bouleversé le monde du cinéma en Afrique et pousser de nombreux festivals sur le continent à se réinventer ou à tout simplement tenir une édition en ligne. Mais ce n’est pas le cas des Journées Cinématographiques de Carthage qui incarnent la résistance. Malgré le confinement en Tunisie, les salles de cinéma ont rouvert leurs portes au public le vendredi 18 décembre à l’occasion de la 31e édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) qui se tient dans un dans le cadre très strict.

Annoncé comme une édition exceptionnelle pour une année exceptionnelle, l’événement, qui devait avoir lieu au début de l’automne, a été déplacé de six semaines et se présente sous une forme inédite.

Habituellement construite autour d’une compétition de courts et longs-métrages, la présente session des JCC se décline en une sélection de films arabes et africains qui ont marqué l’histoire du festival. Des œuvres récentes en première vision et des rencontres professionnelles complètent cette rétrospective.

Et parmi cette sélection on retrouve le film "Félicité" d’Alain Gomis, Etalon d’or au FESPACO 2017, Ours d’argent et Grand prix du jury à la Berlinale.

Pour rappel, lors de sa sortie française en 2017, la critique française ne manquait pas d’éloges à son sujet. Voici les commentaires de "Cahiers de cinéma", une revue de cinéma française et de "La Croix", un journal quotidien français.

""Félicité" trace la voie musicale, aérée, d’un réalisme qui cherche à capter ce qu’il y a de meilleur dans l’adversité plutôt que d’y tournoyer sans fin. Capter quelque chose comme une félicité." par Jean-Philippe Tessé (Cahiers du Cinéma)

"Quatre ans après "Aujourd’hui", Alain Gomis livre un magnifique portrait de femme dans l’adversité, tourné à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, dans l’âpreté du réel." par Arnaud Schwartz (La Croix)

Autres Rubriques

Bande Annonce

Dans la meme rubrique