CANNES 2017 : L’ALGERIE, LA TUNISIE ET LA ZAMBIE SERONT DANS LES SECTIONS PARALLELES…

CANNES 2017 : L’ALGERIE, LA TUNISIE ET LA ZAMBIE SERONT DANS LES SECTIONS PARALLELES…

Par l'equipe Togociné 26 mai 2017

Pour ce 70eme anniversaire du festival de Cannes, qui a débuté depuis le 17 Mai et s’achèvera ce dimanche, aucun film africain ne sera en compétition officielle pour la palme d’or, cependant trois films représenteront le continent dans les sections parallèles.

Commençons tout d’abord par les deux films africains qui vont concourir dans la prestigieuse section parallèle, Un certain regard. Après 17 ans d’absence, le cinéma tunisien revient avec « Aala kaf ifrit » (La Belle et la Meute) de Kaouther Ben Hania. Le film raconte l’histoire d’une fille violé lors d’un contrôle policier. L’Algérie est également présent dans cette sélection avec le long métrage « En Attendant les Hirondelles » de Karim Moussaoui.

Le troisième et dernier film africain sera présent à la Quinzaine des réalisateurs et c’est très certainement l’une des plus belles découvertes de la section. « I am not a witch » est le premier film de la jeune réalisatrice zambienne Rungano Nyoni. Le film raconte l’histoire bouleversante d’une fillette de 8 ans, Shula (photo), accusée de sorcellerie après un incident banal survenu dans son village. Après un rapide procès, elle est reconnue coupable et enfermée dans un camp de sorcières.

CANNES 2017 : L’ALGERIE, LA TUNISIE ET LA ZAMBIE SERONT DANS LES SECTIONS PARALLELES…

CANNES 2017 : L’ALGERIE, LA TUNISIE ET LA ZAMBIE SERONT DANS LES SECTIONS PARALLELES…
Par l'equipe Togociné 26 mai 2017

Pour ce 70eme anniversaire du festival de Cannes, qui a débuté depuis le 17 Mai et s’achèvera ce dimanche, aucun film africain ne sera en compétition officielle pour la palme d’or, cependant trois films représenteront le continent dans les sections parallèles.

Commençons tout d’abord par les deux films africains qui vont concourir dans la prestigieuse section parallèle, Un certain regard. Après 17 ans d’absence, le cinéma tunisien revient avec « Aala kaf ifrit » (La Belle et la Meute) de Kaouther Ben Hania. Le film raconte l’histoire d’une fille violé lors d’un contrôle policier. L’Algérie est également présent dans cette sélection avec le long métrage « En Attendant les Hirondelles » de Karim Moussaoui.

Le troisième et dernier film africain sera présent à la Quinzaine des réalisateurs et c’est très certainement l’une des plus belles découvertes de la section. « I am not a witch » est le premier film de la jeune réalisatrice zambienne Rungano Nyoni. Le film raconte l’histoire bouleversante d’une fillette de 8 ans, Shula (photo), accusée de sorcellerie après un incident banal survenu dans son village. Après un rapide procès, elle est reconnue coupable et enfermée dans un camp de sorcières.

Autres Rubriques

Bande Annonce

Dans la meme rubrique